Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:16
Quelques photos, anecdotes et pensées concernant le périple de Get Back Guinozzi! de l'autre côté du "Channel"

Alors que nous etions en train de quitter Londres afin de rejoindre le sud du pays, je pensais, en me souvenant de l'avant-voyage, de la même façon que New-York est une pomme, que la capitale anglaise devait etre la cerise sur le gâteau qu'etait censé être cette grande ville.

Mais c'etait sans compter que l'on peut aussi tout à fait trouver des cerises à l'interieur de ce même gâteau, bien enfouies a l'abri du regard.

Brighton etait cette cerise dans le gâteau.

Et si je pouvais entrevoir ce que Londres etait avant de la voir, il etait bien dificile d'imaginer, bien malgré la réputation de ville ensoleillée du sud, la lumineuse beauté colorée de cette derniere ville-etape.


Nous partons le matin du même point de départ que la veille et quasiment dans les mêmes heures. Le ciel hésite entre le bleu et le gris et cela, pendant toute la journée, même arrivés a destination. Peut etre est-ce moi qui ai tendance à voir les choses sous l'angle d'un vif ressenti jovial (cette sacré naïveté) mais il me semble que ce ciel est d'un romantisme parfait.

Nous arrivons a Brighton en debut d'apres-midi apres s'etre soigneusement goinfrés pendant le trajet.
Etant donné que nous avons l'honneur d'être en tête d'affiche ce soir-là, nous faisons notre balance sitôt les presentations faites avec le lieu: le FREE BUTT -je traduis ça par cul-nu- ça ne s'invente pas est le QG de FAT CAT, le label qui nous héberge et sitôt le materiel débarqué.
                






















photo1:en balance

La premiere partie est assurée par the 'THE BALKY MULE'
et a mon avis,s'il avait été en groupe,comme il peut l'être sur son disque, c'est nous qui aurions fait sa premiere partie.
Relax, la balance est plus que correcte; l'ingenieur du son est une jeune femme a la voix de petite souris et speedée.
Tout à coup et presque logiquement, quelqu'un a l'idée de demander à Scott (dont on a appris la veille qu'il avait l'habitude de sonoriser des groupes) de s'occuper de notre son.
La balance effectuée, nous voilà prêts à partir decouvrir un peu Brighton à pieds.
Je sent avant tout que c'est une ville cultivée visuellement parlant,fidele a sa réputation de ville branchée tout à la fois noble et ancienne


photo2: une architecture vide et bleue! à la peripherie de Londres
photo3: une vue des mutliples façades modulées sur l'avenue principale
photo4: mais qu'est donc oceanrooms? je n'ai pas pu savoir de quoi il s'agissait

Et ce n'est qu'en se baladant a pieds dans les rues jusqu'au "pier" en passant par le gigantesque palais d'inspiration arabe que je découvre les jolies façades multiples,les somptueuses couleurs qui les ornent et la joyeuse et reposante fausse simplicité de la ville
.

photo5: le 'pier' (la jetée en anglais) occupé  par des marchands de sucreries et un casino
photo6: le palais en question et, devant, Eglantine discutant avec Scott, notre chauffeur
photo7: la cathedrale sur l'avenue principale. même fonction même architecture




















La balade est donc fort agréable, on ne se rend même pas compte qu'il commence a pleuvoir et nous cherchons un endroit où pouvoir boire un verre.
ça prend un temps fou car personne n'arrive vraimant à se décider ou juste decider pour tout le monde.
Finalement nous nous arretons dans un pub classique et tres accueillant. Bien sur je fais mon imbecile: quand tout le monde commande une biere c'est un cidre pour moi.
Il va enfin falloir songer a se nourrir et le choix sera plus simple: une pizzeria equippée d'un four à bois reperée lors de notre promenade.
photo8: moi, Luc, Fred,(le gang des casquettes)Eglantine,Regis

Repas express et le concert de The Balky mule (ma traduction:la mûle refractaire) commence.
Et là je suis encore, ce soir, surpris. Pas par la qualité de la simplicité tout à la fois que la simplicité de la qualité des chansons, non, simplement, on voit le bonhomme, s'accompagnant d'une guitare classique, d'un minuscule orgue electronique hors d'âge et je crois d'un harmonica, chercher a plusieurs reprises la suite des accords de la chanson en cours d'interpretation.
Et comme chez Viv Albertine, deux soirs auparavant, l'effet comique laisse d'abord la place à une certaine gêne avant de finalement nous mettre, à force de tergiversions, face au côté sinon experimental du côté "live" des choses, au côté 'réinterprétation' d'un travail en recherche ou en progression. Et c'est à ce moment, sans le vouloir, pour ces artistes, que cela prend une tournure touchante. Que ce soit chez Viv Albertine preferant recommencer sa chanson par trois fois, ou que ce soit the balky mule qui s'arrête en plein milieu de ses chansons, on devine, derriere le geste de vouloir bien faire, une certaine timidité voir réserve qui se brise, non pas que ces artistes cherchent ce moment; simplement, ils ont appris et vivent avec. Et nous font partager ceci que l'on soit en droit d'aprecier ou non.
Notre concert a nous se passe plus que convenablement hormis le son de la grosse caisse qui n'avait pas l'air d'être enclenché jusqu'avant la moitié du concert!
Les gens semblent avoir plus apprécié que les autres soirs tout en continuant de se demander apres le concert, ce qu'ils ont réellement entendu. D'ailleurs une interview par une radio locale est en train d'etre faite, au moment du rangement, avec Fred et Eglantine. Quelques bieres plus loin(fin de tournée et soif oblige)et nous voilà prets à rejoindre notre hébergeur qui est un ami proche de Dave Howell (le boss du label Fat cat qui nous accueillait aujourd'hui dans son fief)




photo9: l'affiche du concert juste à côté de l'éntrée accédant à la scene.
Photo10: Dave, pris à la dérobée juste devant l'entrée principale du FREE BUTT. A gauche, caché, n
otre van


Partager cet article

Repost 0
Published by Le-musicien-du-dimanche - dans travel in nihilon
commenter cet article

commentaires

Blyster 28/10/2009 21:38


Sacré toi, vas.
Attaché à ta musique sans perdre ce regard inquisiteur sur tout ce qui se rapporte aux Arts et, en l'occurence, l'architecture !
Un vrai régal de te lire avec l'amplitude qui t'est offerte par le net : les mots, les photos.


margot 28/10/2009 12:33


Coucou musicien tu es bloqué sur ton artikel, remarques là je suis l'hôpital qui se fout de la charité, mais fais pareil actu j'artikeles peu et coms deci-delà dés que possible , j'essaie de
n'oublier personne. Ah, le réel nous prends un temps fou, pouf! j'espères te trouver en pleine forme près a repartir sur les chemins annoncer ta belle musique en concert. J'adore lire tes épopées
musicales, ya! Bizzzzzzzzzzeve


punk80s 26/10/2009 11:28


j'habitais a 1 h de brighton... chouette ville....


margot 26/10/2009 00:17


Coucou toi, et bien beau pantalon rouge ou bordeaux et normal because les autres boivent de la bier et sont en jean , toi tu cidre donc plus original, ya! Le cidre en buvai en bretagne au pays de
la vraie margot ma grand-mère maternelle. et c'est un régal de lire tes avantures, quels écrits sincères, natures et avec pointe d'humour deçi-dela, du grand art, manque plus qu'un air de musique
pour apprècier ta passion, mouais! Bises de nuit je files, turbin demain euh tout a l'heure, lol! BizzzzzzzEve


Comment Ça, Dimanche?

  • : Un-dimanche-sinon-rien
  • Un-dimanche-sinon-rien
  • : Bouchées ou pas,ça passe d.abord par les oreilles avant d.atteindre le coeur. Le cerveau n.est qu.un accessoire. Pour les choses vues répétez la même opération mais faites passer le tout par les yeux. Ne nous privons pas d'être rétiniens un tant soit peu.
  • Contact

Bah Oui, Dimanche!

  • sunnyboy
  • "Il chante la terre"
  • "Il chante la terre"

Best Before...