Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 19:31
Quelques photos, anecdotes et pensées concernant le périple de Get Back Guinozzi! de l'autre côté du "Channel"

D'apres l'adage "jamais deux sans trois" on peut évidemment se dire et s'attendre a ce qu'il nous arrive encore quelque chose d'ennuyeux aujourd'hui. Nous sommes Dimanche et d'apres le nom de ce blog je peux vous dire justement que ce jour-là (celui du soleil en anglais) est souvent celui, pour moi où il se passe les choses, si ce n'est les plus interessantes, au moins les plus enviables.
Les choses ne sont pas figées non, elles semblent parfois nous attendre ce jour-là. Et la seule chose qu'on savait qui nous attendait c'etait juste un autre concert...et accessoirement Viv Albertine (rien de moins que la guitariste des Slits, trio de tres jeunes punkettes sauvageonnes voires hysteriques de l'epoque du punk élevées purement et simplement au reggae et au rock'n roll comme la plupart des groupes de punk) tout autant que le compagnon d'Eglantine et leur bébé de fille née juste avant l'été.
On s'attend aussi, logiquement a ce que notre voyage soit plus agréable: seuls quelque 300 kms nous séparent de la capitale et il est certain que nous n'allons pas devoir prendre un ferry pour nous y rendre, de plus le soleil est bel et bien là, il nous suivra même jusqu'a notre destination.
Ce jour-là je ne fais pas plus de photos que ça; sans doutes l'envie de me laisser porter...et il y a justement une chose qui commence a m'echapper: comme vous le savez, en Angleterre la circulation se fait à gauche et j'en viens a avoir peur de garder ce reflexe, même si ce n'est pas moi qui conduit.

photo 1: vue depuis l'escalier-couloir velouté de notre hotel à Exeter

Nous partons aux alentours de 10heures et reprenons finalement la même autoroute qui nous a conduit, la veille, jusqu'ici. Le voyage est, c'est attendu, paisible: nous nous arrêtons sur une aire pour manger. Il y a là un burger king et cela semble ravir Regis qui nous apprend que cette chaîne de restauration n'existe plus en France. Je prefere prendre un sandwich plus soigné chez "Fresh and Saunders" (un nom dans le genre). En partant, un petit tour a la librairie pour nous rendre compte queThe Cribs (groupe pour lequel il etait prevu que nous fassions -ayant été prevenus la veille- les premieres parties a partir de la mi-octobre) etaient sur la majorité des couvertures des magazines musicaux.
Nous arrivons à Londres sans encombres vers les 16heures et là je retrouve là même impression visuelle que peuvent faire les grandes villes (notamment Paris): une longue traversée de zones verdoyantes où les habitations et autres constructions prennent de façon chromatique la place de cette verdure tout en lui gardant une place certaine et ce, même jusqu'en centre ville.
Halte rafraîchissements chez Eglantine et Ilyan(qui va même jusqu'a me chercher, a l'epicerie du coin, un soda orange dont j'avais cru comprendre qu'il en disposait!). Il tombe quelques gouttes, mais pas de quoi faire peur a un chat.

je fais cette photo 2 dans son quartier
Une petite heure passe à discuter, à se reposer et a pouponner puis vient l'heure de redemarrer direction Brixton, un quartier a une demi-heure de là.
J'ai eu un peu de mal a retrouver le nom du pub (the Windmill) dans lequel nous allons jouer mais aucun pour celui concernant la jeune femme bien allumée (Eris) qui m'aborde -en me prenant pour Fred- et qui jouera, en fait, sans que je puisse l'imaginer, juste avant nous.
Nous sommes, pour cette fois, tres en avance car nous attendons l'arrivée de Viv Albertine qui doit faire ses balances en premier, nous laissant du temps pour décharger notre materiel, prendre un peu la temperature et s'apercevoir que la scene est disposée de telle sorte
(un trapeze déformé se rapprochant d'un triangle)qu'il vafalloir revoir notre dispositif. Ses musiciennes etaient déjà là et quand elle arrive dans sa robe longue tres vivement colorée par des motifs a fleurs je me dis que la déjantée de l'époque n'a plus rien a voir ou presque avec la prestance de cette superbe femme. Je découvre sa musique l'instant d'apres et je ne peux m'empêcher de penser, au vu des themes abordés et l'apparente fausse naÏveté qui se dégage de tout ça, à la voix et à la façon d'aligner les mots et la diction de Pete Shelley du groupe punk the Buzzcocks
photo 3: Viv Albertine et son girls band lors de son concert
Nous faisons ensuite notre balance et en depit du fait que nous sommes un peu serrés, tout roule! Je m'absente en faisant le tour du paté de maisons pour tuer le temps jusqu'au debut de la soirée. Quand je reviens, je retrouve Eris (Little Eris) en train de tres mal jouer de la guitare et je me dis qu'elle ne fait qu'une apparition dans ce groupe en improvisant pour les balances. Hé bien non! Non seulement le concert a déjà débuté mais en plus ce groupe est SON groupe. ça joue une espece de space post-quelque chose assez psychedelique et transe plus ou moins bien maîtrisé.
C'est notre tour et pendant le set je m'aperçois tres vite que l'ingenieur du son m'a enlevé un peu de son général en retour à cause d'un larsen dû au fait qu'on joue assez fort. ça m'handicape mais je passe au dessus. Ce qui ne m'empeche pas de planter un solo.
le concert de Viv Albertine est juste aussi parfait que surprenant: plusieurs fois elle recommencera a 2 ou 3 reprises le debut planté de ses chansons. C'est a la fois assez touchant et amusant, deroutant et intime et pas gênant le moins du monde car ses chansons sont faites de ça apparement.
Le temps de ranger le materiel, de boire un coup et discuter avec Dave Howell (le boss du label Fat Cat chez qui le groupe est signé)qui a fait le déplacement il est déja temps de partir, on rammene d'abord Fred et Eglantine chez elle et Luc, Regis et moi dormons chez des amies d'amis...en bonus: une photo faite pendant le trajet du ferry de Dublin à Holyhead

Partager cet article

Repost 0
Published by Le-musicien-du-dimanche - dans travel in nihilon
commenter cet article

commentaires

margot 17/10/2009 12:21


Oh mon artikel du jour risque te te déstabiliser pas trop ton style , alors va plutôt voir celui du desssous si tu passes a la maison, mouais! Re-bizzzzzzzEve


margot 17/10/2009 12:20


Bonjour ami musicien, je viens un peu a la bourre suivre ton chemin de pélerinage musique, et ma foi si tes dons de musicien sont au niveau de ceux de conteur, ta valeur n'a pas attendu le nombres
des années et t'a honorée, olé!
je me repaîts de cette belle épopée qui appremment ta bien plus malgré les ennuis techniques rencontrés, et oui nous sommes tributaires du matériel, c'est pour çà que j'espères que l'ère du robot
n'arrivera pas, ya! Je te souhaites bon week-end et éclates-toi un max au son d'une belle zic frénétique, un rock au hasard, bien sûr!! BizzzzzzzzzzzEve


ruth13 17/10/2009 09:43


la photo prise de la fenêtre du ferry bien sur .... Bon week end...


Blyster 16/10/2009 00:00


Super.
Je t'ignorais ces talents de conteur.
Comme quoi la musique des notes et celle des mots peuvent s'associer.
Je repasse dans plusieurs jours car je m'absente (enfin, si les avions le permettent !)
Biz


ruth13 15/10/2009 19:51


une photo réussie....Bonne soirée...


Tagazou 15/10/2009 18:23


Bonne soirée Musicien du dimanche!


millgram 14/10/2009 20:44


tank iou fort iour com


Tagazou 14/10/2009 18:33


C'est vert!
C'est sympa!
La photo du tobbogan me fait glisser de ma chaise!


millgram 14/10/2009 13:36


pas assez imbibé!!


Le-musicien-du-dimanche 14/10/2009 11:22


quoi?
article trop long?
trop anglais?
trop musical?
trop orienté sexuellement?
trop vert?
:)


Comment Ça, Dimanche?

  • : Un-dimanche-sinon-rien
  • Un-dimanche-sinon-rien
  • : Bouchées ou pas,ça passe d.abord par les oreilles avant d.atteindre le coeur. Le cerveau n.est qu.un accessoire. Pour les choses vues répétez la même opération mais faites passer le tout par les yeux. Ne nous privons pas d'être rétiniens un tant soit peu.
  • Contact

Bah Oui, Dimanche!

  • sunnyboy
  • "Il chante la terre"
  • "Il chante la terre"

Best Before...